Réglementation du bar 2018 : no-kill toute l’année

Réglementation de la pêche au bar 2018

C’est ce mercredi 13 décembre aux alentours de 8h que le conseil des ministres européen de la pêche s’est mis d’accord pour établir les tacs et quotas pour 2018, notamment pour la pêche au bar. Un accord tardif qui montre l’importance des enjeux de cette réunion annuelle.

Réduction drastique de la pêche au bar de 2 230 à 950 tonnes

Sans trop de surprise, le conseil des ministres a décidé de réduire drastiquement les captures de bars qui doivent passer de 2 230 tonnes actuellement, à 950 tonnes, pêches commerciale et récréative réunies. Ainsi le niveau de restriction de la pêche récréative du bar est encore monté d’un cran avec cette année interdiction total du prélèvement et donc no-kill toute l’année au delà du 48eme. La commission proposait de fermer la pêche six mois puis six mois de no-kill, le conseil a finalement été un peu plus souple. Au sud du 48eme le nombre de prises autorisées descend à 3 bars par jours et par pêcheur.

Concernant la pêche professionnelle du bar, elle est limitée aux métiers de l’hameçon, plafonnée à 5 tonnes par an et avec deux mois de fermeture lors de la période de reproduction. Les captures accessoires tolérées pour les autres engins tels que les chalutiers sont encore réduites.

Fermeture totale de la pêche à l’anguille du 1er septembre 2018 au 31 janvier 2019

Si le bar représentait un enjeu important, cette année, c’est l’anguille qui fut au cœur des discussions. En effet, l’état critique de ses stocks a amené a une fermeture totale de sa pêche pendant trois mois sur sa période de migration, à poser entre le 1er septembre 2018 et le 31 janvier 2019.

Rappelons que l’Europe s’est fixée comme objectif de faire revenir l’ensemble de ses stocks de poissons au RMD (Rendement Maximal Durable : la limite de pêche qui permet le renouvellement des espèces) d’ici à 2020 or, aujourd’hui, les scientifiques prévoient que deux tiers des stocks d’Atlantique et mer du Nord soient rétablis à la fin de l’année prochaine. Le commissaire Karmenu Vella salue ainsi le chemin parcouru puisqu’en 2009 « seuls cinq stocks avaient des captures fixées au RMD. »

7 commentaires sur Réglementation du bar 2018 : no-kill toute l’année

  1. ???? . 950 tonnes autorisées – 5 tonnes pour les pros à l’ameçon ça fait 945 tonnes pour les autres pros donc les chalutiers et filets hors c’est bien eux qui ont épuisé l’espèce sur les frayères !!! les fautifs les coupables sont encore avantagés ….c’est étrange, non ! c’est trés injuste en tous les cas et économiquement stupide et irresponsable .

    • Bonjour Estran entièrement d accord avec toi ! Tu as très bien dit les choses. On paye pour les professionnels ! . Notre loisir récréatif est pris a partie C est juste inacceptable. Restons tous unis.

    • Bonjour,
      LA législation pour les charters sera la même. Toutefois les décideurs devraient analyser les données du CIEM début 2018 et pourrait, si les résultats ne sont pas trop mauvais, autoriser les pêcheurs de loisir (toute pratique confondue) à prelever un bar par jour et par personne sur une période définie.

  2. La question que se pose nombre de plaisancier pourquoi continuer à cotiser à la FNPPSF pour obtenir de si piteux résultats .
    Les plaisanciers se sont pliés à toute sorte de règles farfelues pour en arriver là.
    De qui se moque t’on depuis des années?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

sem, ut sed Lorem neque. quis venenatis Sed risus.